Haitian Star Magazine
Image default
Actualités

Les États-Unis annoncent 133 millions de dollars d’aide supplémentaire pour Haïti face à la crise

Les États-Unis annoncent 133 millions de dollars d’aide supplémentaire pour Haïti face à la crise

Lundi, Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, a déclaré que les États-Unis vont allouer 133 millions de dollars additionnels pour aider à résoudre la crise actuelle en Haïti, un pays confronté à des défis majeurs tels que la violence des gangs et une crise politique. Pendant une session d’urgence en Jamaïque consacrée à la situation en Haïti, Blinken a souligné l’urgence de la situation dans cette nation caribéenne défavorisée, signalant la nécessité d’une intervention multinationale. Dans ce contexte, les États-Unis se sont engagés à fournir 100 millions de dollars pour contribuer à cette force, et 33 millions supplémentaires seront destinés à l’assistance humanitaire.

Blinken a souligné que l’escalade de la violence en Haïti a créé des conditions insupportables pour ses habitants, nécessitant une réponse rapide tant sur le plan de la politique que de la sécurité. Tout en affirmant que l’avenir d’Haïti doit être décidé par ses propres citoyens, il a reconnu que les États-Unis et leurs partenaires internationaux peuvent jouer un rôle crucial dans la restauration de la sécurité et l’allègement des souffrances du peuple haïtien.

Le Canada, sous la direction du Premier ministre Justin Trudeau, a également promis un soutien financier à Haïti, avec une contribution annoncée de plus de 91 millions de dollars. D’autres nations, y compris le Bénin, la France, l’Allemagne, la Jamaïque, et l’Espagne, ont exprimé leur volonté de fournir une aide financière ou logistique, selon les déclarations de responsables américains.

Malgré ces engagements financiers, ni les États-Unis ni le Canada n’ont prévu d’envoyer des troupes sur le terrain en Haïti. Cependant, le Kenya a proposé de déployer des forces de police, bien que cette initiative soit actuellement suspendue à cause d’une décision judiciaire kényane. Le Premier ministre haïtien, Ariel Henry, a récemment visité le Kenya au début du mois de mars.

PHOTO SIMON MAINA, AGENCE FRANCE-PRESSE
PHOTO SIMON MAINA, AGENCE FRANCE-PRESSE

La violence croissante en Haïti a également empêché le Premier ministre Henry de retourner dans son pays, le laissant bloqué à Porto Rico, un territoire américain dans les Caraïbes.

Related posts

Bedjine lance son business de cheveux: les fans réagissent aux prix élevés

Redaction

Jeff Oka s’excuse auprès de Fatima Altieri après une blague malencontreuse

Redaction

Un homme haïtien se coupe le pénis après avoir attaqué sa compagne à la machette

Redaction