Image: Numerama

Elon Musk ne veut plus de Twitter

Elon Musk ne veut plus de Twitter

Après les épisodes « Elon Musk veut contrôler Twitter, » « Elon Musk rachète Twitter » et « Elon Musk menace de ne plus racheter Twitter, » place maintenant à « Elon Musk ne veut plus de Twitter. » Selon un document rédigé par les avocats d’Elon Musk à destination de Twitter et déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, le milliardaire souhaite mettre fin à l’opération. Le patron de Tesla, qui avait commencé à montrer explicitement son intérêt pour Twitter au début du mois d’avril 2022 en achetant 9,2 % des parts de l’entreprise à travers une transaction à plus de 2,8 milliards de dollars, puis finalement consolider son offre en décidant d’acheter la plateforme dans son entièreté pour plus de 44 milliards de dollars, est revenu sur sa décision.
Elon Musk a invoqué les révélations choc de Peiter Zatko, ancien responsable de la sécurité informatique de Twitter, sur les lacunes de de la plateforme de microblogging, en matière de sécurité informatique, pour justifier avec des arguments complémentaires l’abandon de son projet de rachat. Informaticien de génie de 51 ans décoré par les États-Unis, Peiter « Mudge » Zatko a ouvertement accusé les dirigeants d’avoir menti sur les moyens mis en œuvre pour lutter contre les faux comptes et les spams. Une carte qu’Elon Musk compte bien utiliser dans son jeu.
« Des allégations portant sur certains faits, connus de Twitter avant ou au 8 juillet 2022, mais non divulguées aux parties représentant Musk avant ou à cette date, ont depuis fait surface et fournissent des raisons supplémentaires et distinctes pour mettre fin à l’accord de rachat, » a écrit Mike Ringler, l’un des avocats de M. Musk, dans un courrier adressé au responsable juridique de Twitter. Selon l’avocat du milliardaire, ces nouveaux éléments ne sont pas nécessaires pour justifier la rupture du contrat, mais constituent des arguments en plus « au cas où la notice de rupture du 8 juillet était jugée invalide, quelle qu’en soit la raison. » Twitter a réagi, et juge le motif invoqué « invalide et injustifié. » William Savitt, l’un des avocats de l’entreprise, a écrit : « Il se base uniquement sur des déclarations faites par une tierce partie qui, comme Twitter l’a déjà affirmé, sont pleines d’incohérences et d’inexactitudes et occultent un contexte important. » Ce qui signifie clairement que Twitter entend conclure le rachat au prix convenu de 54,20 dollars par action, soit environ 44 milliards de dollars.
Un procès, qui doit durer cinq jours, débutera le 17 octobre devant un tribunal spécialisé du Delaware. Les avocats de Musk ont demandé à Peiter Zatko de fournir des documents et de témoigner dans le cadre de cette procédure. Ce que les avocats de « Mudge » ont accepté.
Affaire à suivre.

King Berdji Estiverne