Haitian Star Magazine
Image default
ActualitésNationalPolitique

Inculpation de Martine Moïse, Claude Joseph et Léon Charles dans l’assassinat de Jovenel Moïse : La justice haïtienne dévoile des détails accablants

La justice haïtienne a formellement inculpé environ cinquante individus, incluant l’ex-Première dame Martine Moïse, l’ancien Premier ministre Claude Joseph, et l’ancien chef de la police Léon Charles, pour leur présumée implication dans l’assassinat du président Jovenel Moïse en 2021.

Le média AyiboPost a récemment publié en ligne ce qu’il prétend être l’ordonnance du juge en charge de l’enquête, un document de 122 pages résultant de multiples auditions. Cependant, malgré ces détails, le document ne parvient pas à identifier de manière explicite les auteurs intellectuels de l’assassinat ni les instigateurs financiers, indique le média.

Selon cette ordonnance, le magistrat a requis le renvoi de Martine Moïse et de 50 autres personnes devant le tribunal criminel, les accusant d’association de malfaiteurs, vol à main armée, terrorisme, assassinat, et complicité d’assassinat, tous ces actes perpétrés au détriment du président Moïse.

Le document souligne que les charges convergentes et les indices d’implication de l’ex-Première dame dans l’assassinat du président Jovenel Moïse sont jugés suffisants. Il met en lumière les contradictions notables dans les déclarations de Martine Moïse, lesquelles sont considérées comme étant sujettes à caution et discréditant sa crédibilité.

Parmi les individus inculpés, on compte également l’ancien Premier ministre par intérim Claude Joseph et l’ancien directeur général de la police nationale Léon Charles. L’ordonnance évoque des “indices suffisants” de complicité de leur part dans l’assassinat du chef de l’État haïtien.

Le 7 juillet 2021, Jovenel Moïse avait été assassiné par balle dans sa résidence privée à l’âge de 53 ans par un commando de plus de 20 personnes, principalement des mercenaires colombiens. Ses gardes du corps n’avaient pas intervenu lors de l’attaque, tandis que Martine Moïse avait été blessée. Le 9 février, Joseph Vincent, un Américano-Haïtien accusé d’avoir participé à l’assassinat, avait été condamné en Floride, aux États-Unis, à la réclusion criminelle à perpétuité.

La justice américaine avait engagé des poursuites contre 11 personnes, les accusant d’être impliquées dans l’assassinat, affirmant que le complot avait été fomenté en Floride. Quatre d’entre elles avaient été condamnées à la réclusion à perpétuité, dont Joseph Vincent, qui avait plaidé coupable en décembre.

Haïti traverse actuellement une grave crise politique, sécuritaire et humanitaire, avec des gangs armés qui ont pris le contrôle de vastes zones du pays. Le nombre d’homicides a plus que doublé en 2023, exacerbant le chaos dans le pays le plus pauvre du continent américain.

Related posts

Mika fait chanter tout le monde

King Berdji Estiverne

L’ex député Gary Bodeau se défend

King Berdji Estiverne

Deux membres du gang de Vitelhomme arrêtés

King Berdji Estiverne