Haitian Star Magazine
Image default
Sport

Le Japon est sorti la tête haute

Nous sommes le 24 mars 2022. Le Japon affrontait l’Australie au Stadium Australia lors de la qualification pour la Coupe du Monde, zone Asie. 42 000 spectateurs australiens étaient présents dans le stade pour soutenir leur équipe, sous la pluie. L’heure avançait. Et le score de départ persistait au tableau d’affichage. Mais tout bascula quand l’entraîneur du Japon, Hajime Moriyasu, fit entrer Kaoru Mitoma à la place de Takumi Minamino à la 84è minute de jeu. 89è minute : Mitoma marquait le premier but du match. 90 + 4 : Mitoma signait un doublé. Il ne lui a fallu que 6 minutes. 6 minutes pour changer le destin des siens. Le Japon avait validé sa qualification pour la Coupe du Monde 2022. Une septième participation consécutive pour les Nippons.

Le tirage au sort, réalisé à Doha le 1er avril 2022, plaça le Japon dans le groupe E. En compagnie de deux grands d’Europe : l’Espagne et l’Allemagne. Les pronostics n’étaient pas en faveur des Japonais. On s’attendait à les voir plier bagages après 3 matches.

Le 23 novembre, le Japon affrontait l’Allemagne lors de son premier match de groupe. À la 33è minute, Gündoğan donne l’avantage à l’Allemagne en transformant son penalty. Il croise son tir pour tromper Gonda, parti du mauvais côté. Le Japon était quasi inexistant, subissant la domination allemande. Jusqu’à la 73è minute. Doan, entré à la place de Tanaka, poussait le ballon dans le but allemand, vide après une parade de Neuer. Le Japon revenait au score. Devenant ainsi le joueur entré en cours de jeu le plus rapide à marquer pour le Japon en Coupe du Monde depuis Hiroaki Morishima en 2002 contre la Tunisie (2 minutes et 22 secondes).

L’Allemagne tentait de reprendre le contrôle du match. Mais les Samouraïs Bleus n’avaient pas dit leur dernier mot. Sur un long ballon en profondeur d’Itakura, Takuma Asano crucifie Neuer d’une frappe en force du pied droit. Résistant au retour de la défense allemande. Rien n’a changé jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Le Japon venait de créer l’exploit.

Prochain match : Costa Rica. Une équipe qui a quitté son but vide lors de son premier match contre l’Espagne, oubliant qu’elle participait à une Coupe du Monde. Les Nippons ont été dominateurs. Mais ils se sont faits surprendre par les Ticos qui ont réussi à marquer sur l’une de leurs rares offensives. Keysher Fuller punit le Japon avec un enroulé du gauche. Ce fut le premier tir cadré du Costa Rica au Mondial, survenu après 184 minutes et 11 secondes. Et il a été transformé en but. Précision.

Troisième match : l’Espagne. Les Espagnols occupaient alors la première place du groupe avec 4 points. Et ils n’étaient pas là pour plaisanter. Dès la 11è minute, le premier but était marqué. Conclusion de la tête de Morata sur un centre d’Azpilicueta. Tout au long de la première période, les Nippons étaient calmes. Aucun tir cadré. La Roja faisait le show. Rodri, à lui seul, avait réussi 98 passes, 14 de plus que l’ensemble de l’équipe japonaise (84). Tout allait bien pour l’Espagne. Jusqu’à ce que l’entraîneur japonais fasse rentrer Doan à la pause. Il égalise à la 48è minute. Les Allemands et les Espagnols n’oublieront jamais ce nom.

La Roja n’a même pas eu le temps de comprendre ce qui s’était passé, que les Nippons en mettaient un deuxième. Après consultation du VAR, le but était accordé. Le ballon n’était pas sorti entièrement. Suite à une passe de Mitoma, Tanaka donnait l’avantage aux siens. 2 buts en 142 secondes. Malgré la nette domination de la Roja (83 %) et ses 1 058 passes, la situation n’a pas changé. Au coup de sifflet final de Victor Gomes, le Japon était premier du groupe avec 6 points, suivi par l’Espagne (4 points). D’un autre côté, l’Allemagne, victorieux du Costa Rica (4 – 2), quittait la compétition.

Lors des huitièmes, le Japon affrontait la Croatie. Les Japonais ont pris l’avantage dès la première période. Maeda reprenant un ballon remis dans l’axe par Yoshida (43è). Puis Ivan Perišić rétablit l’équilibre au tableau d’affichage sur un service de Lovren (55è). Le score n’a pas changé à la fin des prolongations. À l’issue des séances de tirs au but, la Croatie est venu à bout du Japon (3 – 1). Le gardien de but croate, Livaković, a été impeccable en arrêtant les tirs de Minamino, Mitoma et Yoshida. Les Nippons quittent donc la compétition.

Le Japon n’a jamais passé les huitièmes de finale en 4 tentatives (2002, 2010, 2018 et 2022). Mais une fois encore, les Nippons nous ont fait vibrer tout au long de la compétition. Ils nous auront fait comprendre que le football, ce n’est qu’une bataille à armes égales. Aucun combat, aucun match n’est perdu d’avance. Chacun dispose de 11 joueurs sur le terrain. Il suffit de savoir les utiliser.


King Berdji Estiverne

Related posts

Polémique autour de l’utilisation du maillot de Lionel Messi comme tapis d’entrée dans un bar en France

Redaction

Incroyables Duckens Nazon parmi les 20 joueurs les plus chers par pays!

Romero Petit-Homme

L’international haïtien Frantzdy Pierrot jouera La Ligue des Champions

Redaction
%d bloggers like this: